Biographie de Jean Racine

Jean Racine est un dramaturge français né le 22 décembre 1639 à La Ferté-Milon. Fils d’une famille de notables, il devient orphelin à l’âge de trois ans et est recueilli par ses grands-parents paternels. En 1649, son grand-père maternel le recueille après le décès de son autre grand-père. Il entre très jeune aux « Petites Écoles » de Port-Royal avant d’intégrer le collège de la ville de Beauvais afin d’y apprendre les humanités et la rhétorique. Au lieu d’étudier ses deux années de philosophie, il retourne chez sa grand-mère à Port-Royal. Les « Petites Écoles » étant fermées, Racine y fut éduqué quasiment seul par les pédagogues les plus compétents de l’époque. Contrairement aux programmes d’enseignement de l’époque, il étudie le grec ancien, l’italien, et l’espagnol. Le théâtre ne lui est cependant pas enseigné, car celui-ci est considéré par les jansénistes comme un poison pour l’âme. Il fait finalement ses deux années de philosophie au collège d’Harcourt.

 

Âgé de 18 ans, Jean Racine est toujours sous la tutelle de son riche grand-père, mais est cependant dépourvu de biens. Son cousin Nicolas Vitart l’héberge dans ses appartements de l’Hôtel des Luynes où Racine découvre la vie mondaine. Sa fréquentation des salons mondains l’amène à écrire ses premiers poèmes. En 1660, il soumet le poème La Nymphe de la Seine à l’éminent critique de l’époque, Jean Chapelain, qui corrigera le poème et le fera imprimer. Sa première pièce de théâtre fut refusée, mais sa deuxième rencontra du succès auprès du Théâtre du Marais. Cependant, la maladie le gagne et il est envoyé en convalescence à Uzès où il abandonne sa pièce de théâtre.

En 1663, il retourne à Paris sans connaitre la notoriété. Cependant, en 1663, il écrit un poème sur la convalescence du roi après une rougeole, ce qui le fait inscrire sur la liste des gratifications royales de la même année. Un autre poème lui permet par la suite d’être présenté au roi. Sa première tragédie la Thébaïde est achevée en 1663, mais rencontre un faible succès. En 1665, il fait jouer Alexandre le Grand à l’Hôtel de Bourgogne, ce qui effondre les recettes du Palais-Royal. C’est à ce moment-là que Racine se brouille définitivement avec Molière. La tragédie Andromaque lui assure une forte notoriété à partir de 1667. Durant les dix suivantes années, il fait jouer à la troupe de l’Hôtel de Bourgogne huit pièces qui rencontrent toutes un grand succès.

 

En 1674, il est anobli au nom du roi et est par la suite proposé pour devenir le nouvel historiographe du roi. Il quitte ainsi sa maîtresse et épouse une riche héritière issue de la bourgeoisie avec qui il aura sept enfants. Il déclare publiquement l’arrêt de ses écritures théâtrales afin de se consacrer pleinement à sa nouvelle fonction, ce qu’il fera durant quinze ans. Durant cette période, il retourne par quatre fois vers l’écriture. Sa carrière artistique montre son grand intérêt pour la tragédie.

Le 21 avril 1699, Jean Racine décède à Paris à l’âge de 59 ans, probablement d’un abcès ou d’une tumeur au foie. Jean Racine fut accusé après sa mort d’avoir fait assassiner son ancienne maîtresse « Du Parc ». Cependant, l’aspect erroné de cette accusation fut démontré par la suite.